Portraits de moi: le selfie

"Autoportrait photographique, généralement réalisé avec un téléphone intelligent et destiné à être publié sur les réseaux sociaux". C'est avec cette définition que le mot selfie est entré dans le Larousse en 2015. Il fait donc désormais partie de la langue française et ne nécessite plus d'être mis en italique (dans les textes imprimés) ou souligné (dans les textes manuscrits).


Né dans les années 2000, c'est dans la décennie 2010 qu'il s'impose comme une véritable pratique collective, donnant même lieu à l'invention et à la commercialisation d'une perche télescopique spéciale!


Le selfie renouvelle la tradition de l'autoportrait en en faisant un geste banal, quotidien, et, bien que destiné à un public, avant tout individuel. Il permet des instantanés de la vie de chacun, pris seul ou avec d'autres, destinés ou non à être partagés sur les réseaux sociaux en guise de nouvelles.  


Mais cette pratique individuelle obéit à des codes, puisqu'il existe différentes sortes de selfies: nu (nelfie), avec son chien (delfie), ou encore, ivre (drelfie). Et comment appeler alors un selfie qui combinerait les trois états?


Le selfie ne pose pas seulement la question de l'appropriation de son image par l'individu. Il interroge la notion même d'auteur. En effet, à la suite de la prise accidentelle de selfies par des animaux (éléphants et singes notamment), la question s'est posée de savoir à qui en revenait la propriété intellectuelle. Si vous ne devinez pas la réponse, allez donc lire l'article de Wikipedia et le récit des déboires de l'encyclopédie collaborative avec un photographe animalier et son singe.


Écrire commentaire

Commentaires : 0