Pour éviter de caler, limiter l'angle d'attaque


Et voilà qu'on vous demande de travailler sur la liberté d'expression. Vaste sujet. Par où attaquer?

Immédiatement, vous brandissez votre smart phone et vous allez taper "liberté d'expression" dans votre moteur de recherche. Mais là, vous tombez d'abord sur l'article de Wikipedia, puis sur différentes définitions proposées par différents dictionnaires et sur les articles de presse qui abordent la question par le dernier sujet d'actualité, Charlie Hebdo et par la question des limites de la liberté d'expression.

Vous voilà perdus! Que faut-il lire? 

Bien sûr, vous pouvez lire l'article de Wikipedia, voire un ou deux articles de presse, qui vous permettront de cerner les grandes problématiques: liberté d'expression/censure, peut-on et doit-on tout dire et tout montrer, qui a le droit de décider ce qu'on dit et ce qu'on montre, au nom de quelle légitimité...

Mais il est 16h30, vous êtes fatigués voire un peu surexcités et vous n'arrivez pas franchement à vous concentrer...

Attaquez alors plutôt votre sujet par la petite porte! Charlie Hebdo vous sort par les oreilles? Eh bien, commencez pas vous demander pourquoi et en quoi votre agacement peut être intéressant pour construire un exposé. On vous fait travailler sur la liberté d'expression alors que vous n'avez jamais le droit de dire vraiment ce que vous pensez? Alors que diriez-vous, et comment, si vous libériez votre parole? Les supports de la liberté d'expression, c'est abstrait pour vous? Allez voir comment fonctionne Internet en Corée du Nord; ça, c'est du concret!


Écrire commentaire

Commentaires : 0